Yves Bénard : Et si on lui avait menti ?

Yves Bénard, le papi gonzo du négationnisme

Je me suis souvent épanché ici même sur le personnage pathétique de Maxime Gauin. Mais il faut savoir que – pour certains – Maxime Gauin représente un modèle quasiment inaccessible, un demi-dieu, la cuisse de Jupiter ou le gros orteil de Macron. Car l’individu a de réelles connaissances historiques qu’il met au service de sa haine raciale afin de nous offrir une version frelatée de l’Histoire, sur le Génocide arménien comme sur d’autres sujets.

Parlons donc maintenant d’un de ses épigones et même– oserais-je le néologisme – un de ses hipogones tant le niveau est bas. Maxime Gauin est largement plus méchant que bête. Avec Yves Bénard, c’est le contraire. S’étant entiché de la Turquie, ce brave papi tout pétri d’ignorance a cru bon de faire corps et âme avec les diverses politiques de haine de ce pays : anti-arménien, anti-kurde, anti-gülen. Bref, un bon petit soldat du nationalisme turc, et tout ça gratuitement contrairement à Gauin qui se fait payer en espèces sonnantes et trébuchantes et en faveurs diverses. Continue reading

Advertisements