Maxime Gauin: en perdant un procès, j’ai créé une jurisprudence

Une belle tête de vainqueur

Maxime Gauin est un chercheur en résidence surveillée à l’AVIM,un think tank qui se consacre exclusivement à la négation du génocide arménien. Il vient de perdre un procès en appel contre des intellectuels arméniens qui l’avaient qualifié de « négationniste » et de « tâcheron du gouvernement turc ». Il donne aujourd’hui sa version de l’histoire et accable le lobby judéo-maçonnique.

Maxime Gauin, vous êtes chercheur en résidence surveillée, pouvez-vous nous dire en quoi consiste vos travaux ?

C’est terrible, c’est terrible !! J’accumule des téraoctets de données, des milliers de photos de documents d’archives, des tomes entiers de revues à comité de lecture. Puis je dois extraire la substantifique moelle de cet indigeste corpus sur un micro-sujet déjà mille fois balayés par tous les vrais spécialistes qui m’ont précédé et je dois tirer de tout cela des conclusions erronées. Remarquez, c’est fastidieux en pratique mais assez facile d’un point de vue conceptuel : il suffit que je prenne l’entonnoir que j’ai sur la tête et je m’en sers pour filtrer de manière aléatoire des sources inappropriées pour arriver à des résultats improbables. Avec une méthode aussi innovante, je suis certain de laisser une trace indélébile –et même traumatique – dans ma discipline. Et puis j’ai le temps, voici bientôt dix ans que je suis payé à ne rien faire et mon employeur me rembourse même mes faux frais comme les honoraires de Me Maisonneuve. Continue reading

Advertisements

Maxime Gauin : « Contre les gilets jaunes, je veux ressusciter les chemises brunes »

L’hauptstürmbahnführer Max Gauntz, un lointain parent

La crise des gilets jaunes en France suscite de nombreuses réactions à travers le monde. Retranché dans les hautes montagnes d’Anatolie, l’imprécateur Maxime Gauin crie à qui veut l’entendre sa haine de la chienlit et du désordre et entend restaurer dans la France qu’il a quitté ce qui lui tient lieu de valeurs cardinales : travail, famille, patrie ou mieux ; ein Völk, ein Reich, ein Führer… Continue reading

Ismaïl Hakki Musa, ambassadeur de Turquie et homme de dialogue

Si l’ambassadeur de Turquie en France aime dialoguer, il n’en continue pas moins de se répandre en propos négationnistes dans la presse.

Le propre-sur-lui Musa et le sémillant Marilossian

C’est bien à son corps défendant que Jacques Marilossian, frétillant nouveau député de la République en Marche, a déclenché un scandale dans les milieux arméniens de France. Sans doute emporté dans son élan, le député novice n’a rien trouvé de mieux que d’aller – ce 29 octobre – célébrer les 95 ans de la République de Turquie et surtout de s’afficher – façon Voici / Images du Monde – avec le sympathique ambassadeur de Turquie Ismaïl Hakki Musa. Mais qu’allait-il faire dans cette galère ?

Après avoir tenté de justifier l’injustifiable, ce pauvre Marilossian nous a offert le triste spectacle d’un « retraite stratégique » sous forme de rétropédalage à grande vitesse et lettre d’excuses appuyée.  Trop tard : il n’en fallait vraiment pas plus que pour les organisations antiracistes arméniennes demandent à grand fracas la démission de Marilossian de la présidence du groupe d’amitié France-Arménie de l’Assemblée nationale. Continue reading

Le Conseil d’Etat anéantit les prétentions de Maxime Gauin

Ah les amis ! Maxime Gauin s’est encore fait banané. C’est vraiment le multirécidiviste de la prise de râteau. Et comme à chaque fois, notre énergumène se garde bien de faire état de ses déboires. Silence radio ….

Bon allez, résumé des opérations : l’autre jour, en parcourant le site Armenews, j’apprends incidemment que le Conseil d’Etat – rien de moins – vient de débouter sèchement une mystérieuse « association pour la neutralité de l’enseignement de l’histoire turque dans les programmes scolaires (anehtps) » qui entendait faire supprimer l’enseignement du génocide arménien des programmes scolaires français. Continue reading

Maxime Gauin à nouveau promu

le cireux Maxime Gauin, négationniste et  tâcheron du gouvernement turc

Après la lourde déconvenue judiciaire de Maxime Gauin, les autorités turques ont trouvé une nouvelle affectation au célèbre « Faurisson des Arméniens »

La nouvelle serait passée inaperçue sans une brève dépêche de l’agence Anatolie. Maxime Gauin vient d’être promu comme bibliothécaire principal de la bibliothèque municipale de Serinhisar (15 000 habitants, province de Denizli, Turquie). Cette information survient au surlendemain du jugement déboutant Maxime Gauin contre Ara Toranian et Sam Tilbian qui l’avait à juste titre qualifié de « véritable tâcheron au service du fascisme turc ». Continue reading