Maxime Gauin aime les Loups-Gris

Bon ! Je vous avais promis du lourd mais ça prend plus de temps que prévu. Mes informateurs – au sein même de la communauté turque – ont parfois du mal à obtenir les petits secrets des plus extrémistes de leurs amis.

En attendant, voici du menu fretin qui concerne marginalement Maxime Gauin (mais quand même). Juste une capture d’écran. Les deux photos ont été prises à l’ambassade de Turquie.

Maxime Gauin aime "mes loups-gris à l'ambassade"

Maxime Gauin aime “mes loups-gris à l’ambassade”

 

 

Autour d’un fonctionnaire de l’ambassade, on découvre – hilares – les bons français que sont Juju Yürdakul, Tahsin Tek – les membres de l’association “citoyenne” Objectif 21, Engin Akgürbüz le responsable actuel du principal site négationniste de France et l’ineffable Hikmet Öztürk de Pontoise.

Et si certains en doutaient encore, tout ce beau monde fait le fameux signe par lequel ils signalent leur allégeance à l’idéologie de haine raciale des loups-gris (sous le regard du fonctionnaire, satisfait de sa séance de dressage).

Eh bien, Maxime Gauin, il aime ça…..Je vous avais déjà prévenu que le renégat Gauin était l’idole des loups-gris. Non savons désormais que c’est réciproque. L’idylle quoi ….

Advertisements

Oui, vraiment, il faut laisser l’Histoire aux historiens !

une organisation criminelle et clandestine: le "bureau spécial" turc

une organisation criminelle et clandestine: le “bureau spécial” turc

Dans le contexte de la possible adoption par le Bundestag d’une résolution reconnaissant le Génocide des Arméniens, le renégat Maxime Gauin vient de publier l’une de ses dernières vomissures « s’il vous plaît, laissez l’Histoire aux historiens ».

Eh bien pour une fois, à « extrémismes », nous sommes parfaitement d’accord avec lui. Il faut absolument laisser l’Histoire aux historiens de sorte que les responsables politiques – éclairés par les travaux des chercheurs – puissent prendre les décisions politiques qui s’imposent. En l’occurrence, le génocide arménien est aujourd’hui un fait avéré, attesté par des centaines de milliers de documents et dûment identifié comme tel par les historiens, notamment par les spécialistes de la question rassemblé au sein de l’Association Internationale pour Les Etudes sur les Génocides (International Association for Genocides Studies – IAGS).

Quand l'étudiant Maxime Gauin conteste les plus grands historiens sur les génocides !

Quand l’étudiant Maxime Gauin conteste les plus grands historiens sur les génocides !

Corrélat de cette conviction partagée, il est donc absolument nécessaire que les négationnistes patentés et autres activistes à la solde du gouvernement turc – à l’image du renégat Maxime Gauin – se dessaisissent de cette question. Rappelons à M. Gauin que le fait d’être titulaire d’un BTS en histoire ne fait certainement pas de lui un historien, encore moins un chercheur en histoire. Une petite vérification récente montre que son facteur H reste bloqué à 2 – celui d’un étudiant en début de thèse – et encore faut-il noter que la plupart de ses « publications », enfin ce qui en tient lieu, ne sont citées que par … Maxime Gauin !

En revanche, il faut reconnaître que cette personne est bien utile aux instances les plus sombres de l’Etat profond turc. Il faut bien le dire, c’est sans grande surprise que nous avons récemment pu constater que la publicité du dernier article de M. Gauin était faite avec zèle par le sinistre « Özel Büro ». Qu’est-ce que le « Özel Büro » me direz-vous ? Eh bien plutôt que de vous livrer ma propre définition de cette entité – une bande de crapules et d’assassins – je préfère m’en remettre aux explications fournies par Jean-Louis Briquet et Gilles Favarel-Garrigues dans leur ouvrage intitulé « milieux criminels et pouvoir politique » et utilement sous-titré « les ressorts illicites de l’Etat ».

//platform.twitter.com/widgets.js

Maxime Gauin, auteur “français” favori du … Özel Büro !!

Au chapitre sur « les bandes en uniforme en Turquie », MM. Briquet et Favarel-Garrigues écrivent « C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre la formation de ‘’l’organisation spéciale’ (özel örgüt ou özel büro) probablement la base de la ‘bande de Susurluk’. Il s’agit d’une organisation informelle n’ayant pas d’existence juridique. L’idée remonterait à Turgut Özal qui prit les rênes du pouvoir après trois ans de régime militaire, en tant que Premier ministre, puis comme Président, jusqu’en 1993. Or les services de renseignement restaient sous le contrôle des militaires et relativement peu accessibles aux civils. Özal aurait alors pris l’initiative de regrouper des membres des institutions de sécurité au service des civils, sans grand succès. Dans le cadre d’une guerre s’intensifiant, dont les enjeux politiques étaient énormes, le contrôle des opérations et l’accès aux renseignements étaient centraux. Tansu Çiller repris le projet, mettant sur pied une force de sécurité parallèle. Elle aurait alors regroupé sous ses ordres des membres de l’armée, de la gendarmerie, de la police et des services secrets sous le commandement du ministre de l’intérieur Mehmet Ağar, et avec un fort ancrage dans la police autour d’İbrahim Şahin (qui dirigeait alors la section des opérations spéciales au sein de la Sureté) et de Hüseyin Kocadağ (vice-directeur de la Sureté d’Istanbul). On retrouve ici des personnes dénoncées pour leurs activités criminelles dans le premier rapport du MİT. Mais l’organisation était véritablement transversale, puisqu’elle comprenait aussi quelques membres du MİT, des hauts fonctionnaires tels Ünal Erkan (le super-gouverneur de la région sous état d’urgence) ainsi que des personnes spécialisées dans l’usage de la violence, qu’il s’agisse d’anciens militants politiques tels Adbullah Çatlı ou de korucu. Il reste cependant difficile de retracer le degré d’organisation et de stabilité de cette « bande », comme d’ailleurs des autres.

« Violence, parallèle, criminel », voici des termes propres à décrire les véritables bénéficiaires [sinon les commanditaires] de l’action de M. Gauin. Deux points particuliers sont de nature à attirer l’attention :

 

Maxime Gauin (d.) et Tal Buenos (centre) accueillis à Aydin par Mme Gökçen Catli, fasciste impénitente

Maxime Gauin (d.) et Tal Buenos (centre) accueillis à Aydin par Mme Gökçen Catli, fasciste impénitente

Alors oui, vraiment, il vaut mieux laisser l’Histoire aux historiens !

Maxime Gauin, Bozkurtların idolü

Nos correspondants de Flash-Haber ont repris et traduit en turc l’un de nos articles sur Maxime Gauin, idole des loups-gris. Notre travail enfin reconnu par la profession, dans son propre pays la Turquie, devrait faire la joie de l’intéressé toujours avide de notoriété. Et bien non : Monsieur ronchonne et fait la tête …. jamais content, vraiment !

Maxime Gauin,Bozkurtların idolü.Diyaspora’dan S.T.K lara büyük saldırı

source: Flash-Haber

Maxime Gauin, idole des loups-gris Maxime Gauin,Bozkurtların idolü – Diyaspora’dan S.T.K lara büyük saldırı,           Yazının orijinali için tıkla gör:  https://extremismes.wordpress.com/ Extremismes. Chercheur en sociologie – Contre le négationnisme et les idéologies racistes, pour une étude rationnelle du présent.(Sosyolojik araştırma-Soykırım, inkar, ırkçı ideolojiler ve mevcut rasyonel çalışmalar karşısıda günlük değerlendirme ) […]

maxime-gauin11-670x330La réaction de l’intéressé est assez intéressante pour quelqu’un qui se présente comme le herault de la liberté d’expression. Il veut faire supprimer cette superbe traduction. Alors Maxou, on est liberticide ? on n’aime ni la liberté d’expression, ni la vérité ?

Maxime Gauin jamais content

Maxime Gauin, idole des loups-gris

12299145_901256369951381_8369109323544646649_n

Image publiée par Tahsin Tek sur sa page Facebook. Le mérite de la clarté

Le monde est petit… Le monde est petit les amis ! Allez, vous allez voir comme tout est cohérent dans la petite mare haineuse où clapotent partisans de la supériorité raciale turque. On trouve un bout de la pelote, on déroule et tout vient !

L’autre jour, je suis tombé comme par hasard sur un Tweet d’Objectif 21 l’association fantoche créée par quelques-uns des loups-gris qui ont appris à lire (et même à écrire). Ce Tweet entendait rendre hommage à l’action il est vrai sans frein de Maxime Gauin – alias Abou Diddeh – sur le cas duquel je me suis déjà largement épanché par le passé.

Saluons le courage de Maxime Gauin !

Saluons le courage de Maxime Gauin !

Continue reading

Maxime Gauin, proche de la branche criminelle des Loups-Gris

Gökçen Catli, proche ultranationaliste de Maxime Gauin

Gökçen Çatlı, proche ultranationaliste de Maxime Gauin

Alors là, les amis, c’est du lourd, du très très lourd… Maxime Gauin, toujours et encore lui, pris la main dans son pot de confiture favori, la haine raciale et l’extrémisme fanatique. On connait bien maintenant la propension de notre renégat préféré à se réclamer de n’importe quelle sauterie présentée sous le jour idyllique de « conférence scientifique ». Mais il y en a une dont il ne s’est pas vanté. Et pourtant ! C’était la cerise sur le baklava ….

Maxime Gauin a en effet le sens du symbole : pour ce 24 avril 2015 (les 27 et 28 au moins), il était à Istanbul, à l’université négationniste d’Aydin pour l’un de ces répétitifs colloques où l’on attribue aux Arméniens l’origine de tous les malheurs du monde. Bon ! Du banal allez-vous me dire ….

Maxime Gauin (d.) et Tal Buenos (centre) accueilli à Aydin par

Maxime Gauin (d.) et Tal Buenos (centre) accueillis à Aydin par Mme Çatlı (entre eux)

Continue reading

The Maxime Gauin File: Inventing an Historian

[Note de la Rédaction : les articles que moi-même et mon équipe mettons à disposition sur le négationnisme radical suscitent un fort intérêt parmi les chercheurs en sciences sociales et en psychiatrie.  Récemment, Arthur McMannee a souhaité que j’ouvre mon blog à une analyse qu’il a produite. La voici donc.]

By Prof. Arthur Mc Mannee, lecturer at the Sylvester University, Lusaka, Northern Rhodesia

Maxime Gauin shakes hands with Numan  Kurtulmuş, the Deputy Prime Minister of Turkey

Maxime Gauin shakes hands with Numan Kurtulmuş, the Deputy Prime Minister of Turkey

Up to now, I refrained to express myself about an unusual character trolling numerous websites and social media with endless flawed reflections about Turks, Armenians and the related Armenian genocide. This person is named Maxime Gauin. I refrained both because it seemed counterproductive to give any visibility to this person and his revisionist theses and because he was – and still is – mostly unknown and certainly unrecognized in scholarly circles and especially among English-speaking ones. Continue reading

Une diplomate azérie trouble l’ordre public en France

Un coup monté avec la complicité active des loups-gris

Les diplomates étrangers en poste sur notre territoire sont normalement tenus à un devoir de réserve. En particulier, ils sont censés s’abstenir de toute intervention, à moins d’y être invités, dans les affaires intérieures de notre pays et dans les activités citoyennes mise en place par les collectivités locales et territoriales. Une règle de base que semble n’avoir pas clairement intégré Mme Nigar Huseynova, la Première secrétaire de l’Ambassade d’Azerbaïdjan en France (voir vidéo).

Continue reading