Maxime Gauin: en perdant un procès, j’ai créé une jurisprudence

Une belle tête de vainqueur

Maxime Gauin est un chercheur en résidence surveillée à l’AVIM,un think tank qui se consacre exclusivement à la négation du génocide arménien. Il vient de perdre un procès en appel contre des intellectuels arméniens qui l’avaient qualifié de « négationniste » et de « tâcheron du gouvernement turc ». Il donne aujourd’hui sa version de l’histoire et accable le lobby judéo-maçonnique.

Maxime Gauin, vous êtes chercheur en résidence surveillée, pouvez-vous nous dire en quoi consiste vos travaux ?

C’est terrible, c’est terrible !! J’accumule des téraoctets de données, des milliers de photos de documents d’archives, des tomes entiers de revues à comité de lecture. Puis je dois extraire la substantifique moelle de cet indigeste corpus sur un micro-sujet déjà mille fois balayés par tous les vrais spécialistes qui m’ont précédé et je dois tirer de tout cela des conclusions erronées. Remarquez, c’est fastidieux en pratique mais assez facile d’un point de vue conceptuel : il suffit que je prenne l’entonnoir que j’ai sur la tête et je m’en sers pour filtrer de manière aléatoire des sources inappropriées pour arriver à des résultats improbables. Avec une méthode aussi innovante, je suis certain de laisser une trace indélébile –et même traumatique – dans ma discipline. Et puis j’ai le temps, voici bientôt dix ans que je suis payé à ne rien faire et mon employeur me rembourse même mes faux frais comme les honoraires de Me Maisonneuve.

fait exceptionnel: la cour s’est fendue d’un communiqué pour saluer la juste condamnation du sieur Gauin

Justement, vos travaux stupéfiants suscitent de vives oppositions. Mais vous ne vous laissez pas faire et attaquez en diffamation tous ceux qui vous contestent. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Attention, je porte plainte avec constitution de partie civile pour être sûr que le juge d’instruction renvoie les dossiers au parquet. C’est infaillible : les Nissanian, Toranian, Tilbian, Papazian, Leylekian, Vanetzian qui sont tous arméniens comme par hasard n’y résistent pas. Ils encourent mes foudres les plus jupitériennes. Mais il faut dire qu’ils sont vraiment culottés : ils me traitent de négationniste alors que je ne nie que le génocide arménien et ils avancent que je serais un tâcheron du gouvernement turc alors que je n’en suis que le suppôt (ou le contraire) ! Moi qui travaille pour un honnête think tank directement financé par le Ministre turc des Affaires Etrangères ! Quel culot….

A la sortie du tribunal, M. Gauin (à g.) bombait le torse à côté de ses amis, le proctologue Demir Önger, Tahsin Tek çavus et Mehmet Sahingöz plus quelques seconds couteaux à têtes de tueurs

Mais vous avez perdu vos derniers procès ?

Oui. C’est à n’y rien comprendre ! Trois procès contre Toranian et Tilbian et paf ! Je perds en première instance et je reperds en appel. L’arrêt de la cour d’appel me laisse complètement pantois, pantelant. Alors qu’avec Me Maisonneuve, on avait tout verrouillé, cadenassé, bétonné, nous voilà Grosjean comme devant. Je ne vois qu’une explication, le lobby judéo-maçonnique !

Mais … n’est vous pas vous-même juif et franc-maçon ?

Si et aussi à voile et à vapeur. Mais attention, rien à voir ! Moi je suis Yisrael Beiteinu tendance Avigdor Lieberman, à la droite des likoudniks et mon obédience c’est celle crypto-dönme de Memphis-Misraïm. Autant dire que je conchie tous ces youpins humanistes du Grand Orient qui ont soutenu Toranian dans Libé.

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Comme c’est pas moi qui paye, je vais bien sûr me pourvoir en castration. Déjà que j’en avais pas beaucoup. Bon bien sûr mon employeur exige de moi quelques prestations spéciales en échange mais pour moi c’est plutôt un plaisir. A part ça, ne dites à personne que je suis moralement en loque.

Maxime Gauin (centre) entre l’homme de main Tahsin Tek (gauche) et la râclure propre sur elle Celal Bayar (droite)

Quelle morale tirez-vous de cette affaire ?

Je suis gagnant. Mais oui, je suis complètement gagnant dans tous les cas de figure : d’abord j’ai reçu le soutien de grands intellectuels comme Celal Bayar, le petit-fils d’un des chefs bouchers du génocide et de Tahsin Tek, le Garcia Çavus du négationnisme. Et puis, je laisse mon nom dans l’histoire comme Bardèche et Faurisson. D’ailleurs, j’ai immédiatement reçu un coup de fil de soutien de Vincent Reynouard et d’Alain Soral. Et puis je laisserai aussi mon nom à la jurisprudence Gauin : l’arrêt reconnait que les propos tenus contre moi sont diffamatoires et considère qu’on peut néanmoins les tenir de bonne foi. Je suis donc très officiellement et légalement une sous-merde.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s