Maxime Gauin : « Contre les gilets jaunes, je veux ressusciter les chemises brunes »

L’hauptstürmbahnführer Max Gauntz, un lointain parent

La crise des gilets jaunes en France suscite de nombreuses réactions à travers le monde. Retranché dans les hautes montagnes d’Anatolie, l’imprécateur Maxime Gauin crie à qui veut l’entendre sa haine de la chienlit et du désordre et entend restaurer dans la France qu’il a quitté ce qui lui tient lieu de valeurs cardinales : travail, famille, patrie ou mieux ; ein Völk, ein Reich, ein Führer…

 

racaille, tumeur… un vocabulaire qu’on croyait d’une époque révolue

Qu’on se le dise ! « La racaille jaune doit être matée dans le sang » nous assure le fier-à-bras des Carpates. Et de relâcher ses sphincters sur sa principale revue à comité de lecture : twitter ! Oui, Maxime Gauin « souhaite que l’usage de ces armes tirant des balles en caoutchouc soit plus fréquent » ajoutant selon sa rhétorique fasciste que « cette racaille doit être matée sans faiblesse ». Oui Maxime Gauin, reprenant un vocabulaire qui rappelle les heures les plus sombres de la République, éructe « ces gens sont des tumeurs ». Qu’on donne une once de pouvoir à un énergumène comme lui et les camps de la mort ne sont plus très loin.

Avec le sinistre Maxime Gauin, c’est plus que moi… tumeur… !

D’ailleurs comparant ses cibles à des chiens et prônant une sorte de Shoah par balle, Maxime Gauin semble regretter – la litote ne trompant personne – que la police républicaine ne fasse plus usage de tir à balles réelles comme en 1934.

Maxime Gauin regrette par litote interposée le bon temps des tirs à balles réelles

Ailleurs, c’est la traque, la rafle, le Vel d’Hiv qui semble le faire jouir ! Le matamore négationniste préconise la mise en place de lois de discrimination généralisée des gilets jaunes (ou même sans loi d’ailleurs, pourquoi s’embarrasser ?). Il écrit qu’il faut « des fouilles à corps systématiques, pressions sur les employeurs des meneurs pour qu’ils soient licenciés, contrôles fiscaux jusqu’au dernier centime » etc… L’objectif : « les casser psychologiquement ». Comme en Turquie ? La nausée nous prend en lisant cette diarrhée verbale digne de « je suis partout » et du Stürmer.

Comme en Turquie, c’est la torture sociale et psychique que préconise le docteur Gauin

Contacté par télépathie au sein du bunker ultrasécurisé de l’AVIM – structure paragouvernementale turque où il a trouvé refuge – le matamore au physique de crevette s’échauffe : « Les gilets jaunes, c’est le désordre, l’extrême-gauche, les socialistes, les youpins, les métèques et même cet arménien d’Hayk Shahinyan. Il faut de l’ordre, il faut le respect du drapeau, il faut que ça file droit au son de la fanfare et de beaux uniformes rutilants ». Et de conclure dans une ultime inspiration « Contre les gilets jaunes, je veux ressusciter les chemises brunes ».

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s