Le négationnisme rend chauve !

On connaissait de longue date les effets secondaires néfastes des addictions telles que l’alcool ou le tabac. Une étude récemment publiée par des chercheurs turcs dans la prestigieuse « Review of Psychotic Disorders » vient de révéler que c’est aussi le cas pour une autre drogue dure : le négationnisme.

Selon le Professeur Çokkel et le Docteur Yumurtabaş, les auteurs de l’étude, la pratique prolongé du négationnisme rendrait chauve. « Nous avons étudié un sujet bien connu qui présentait des signes cliniques de négationnisme aggravé » a expliqué le professeur Çokkel. « Sur 5 ans seulement, il a perdu environ 60% de sa masse capillaire. Nous avons cherché à comprendre ce phénomène par des analyses génétiques et cytopathologiques. »

Des tests effectués sur des rognures d’ongles et de la bave de négationniste ont révélé la présence en teneur élevée d’une substance jusqu’alors inconnue le 1-D-UsakAvimi-Toxine que les chercheurs ont immédiatement rebaptisée « négatine ».

évolution capillaire d'un sujet présentant un taux élevé de négatine

évolution capillaire d’un sujet présentant un taux élevé de négatine

Le Docteur Yumurtabaş, endocrinologue de formation, avance une explication : « la négatine inhibe les cellules réceptrices de l’oxygène dans le cerveau. Cette asphyxie légère du cortex provoque un sentiment de jouissance à la personne qui en est affectée, un peu comme le jeu érotique du foulard ». Il continue en expliquant que « la chute capillaire est entrainée par le refroidissement crânien consécutif à la baisse d’activité neuronale provoquée par le négationnisme. Le cerveau cherche désespérément à compenser la déficience d’oxygène en pompant les complexes hydratés du cuir chevelu d’où le dessèchement provoqué ».

Le phénomène est cependant jugé suffisamment inquiétant pour que les auteurs aient pris soin d’alerter les autorités sanitaires turques. « On en sourit » explique le Professeur Çokkel « mais il pourrait y avoir d’autres effets bien plus graves ». Et de citer la déficience intellectuelle du patient touché « dont le QI doit péniblement atteindre 75 ».

« On constate également une perte d’audition due au même mécanisme que la perte des cheveux » ajoute Le docteur Yumurtabaş qui confirme « ça aussi, ça rend sourd ».

On suspecte d’autres phénomènes cliniques de découler d’un taux anormalement élevé de négatine comme des troubles de l’érection, des furoncles fessiers, des cors aux pieds et une haleine particulièrement fétide ainsi qu’une propension compulsive à l’onanisme. Les recherches sont toujours en cours.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s