Maxime Gauin, parcours d’un converti au négationnisme radical

Le jeune homme se serait auto-radicalisé

Maxime Gauin alias Abou Diddeh

Maxime Gauin alias Abou Diddeh

La récente révélation de la présence de français au sein de l’organisation terroriste Daech a d’autant plus choqué les consciences que certains d’entre eux ne correspondent pas à l’idée que l’on se fait des parcours djihadistes. Le cas de Maxime Houchard est à cet égard emblématique car rien ne prédisposait à priori le jeune Normand ayant reçu une éducation catholique à basculer dans l’Islam le plus radical.

Coïncidence ou pas, c’est désormais un autre Maxime qui concentre toutes les inquiétudes. Il y a quelques années, Maxime Gauin a brusquement plaqué ses études pour des voyages de plus en plus fréquents en Turquie, parcours classique des apprentis terroristes. « Nous n’avons rien vu venir » confie en larmes une de ses proches qui assure « n’avoir plus de contact avec lui ».

Un loup solitaire formé par la propagande sur Internet

Initialement pris en main par Jabbat-ul-Usak, il y fait ses premières armes en signant des écrits arménophobes d’une rare virulence. « A l’époque, j’avais encore des relations avec lui » indique son ancien directeur de mastère. « J’ai tenté de le raisonner mais je sentais bien qu’il perdait contact avec la réalité ». De fait, Maxime Gauin quittera cette organisera début 2014 pour une structure encore plus radicale, Ansar-ul-Avim où il se signale depuis par des appels fanatiques à la haine anti-arménienne, parfois souvent son propre nom, parfois sous le pseudonyme d’Abou Diddeh.

Au ministère de l’Intérieur, on prend la chose très au sérieux. « C’est le parcours-type du loup solitaire » précise un officier qui souhaite garder l’anonymat. « Ces personnes ne se radicalisent pas au contact direct d’autres extrémistes mais elles se forment par le biais de leur lecture de la propagande sur Internet » affirme-t-il.

La sénatrice Nathalie Goulet qualifie Maxime Gauin de négationniste

La sénatrice Nathalie Goulet, en charge d’une commission d’enquête sur les extrémistes radicaux,  qualifie Maxime Gauin de négationniste

Même constat chez Roland Jacquard, président de l’Observatoire international du terrorisme. « Le profil des candidats au Jihad est multiforme » indique-t-il dans une interview donnée à Direct Matin. Certaines sont musulmanes mais d’autres viennent de milieux catholiques, athées ou juifs comme Maxime Gauin qui a choisi la voie du négationnisme radical.

Une motivation qui prend toutes les formes possibles

D’après Robert Bertadin, spécialiste des phénomènes sectaires, « il n’y a pas de motivation univoque à la radicalisation ». Il explique néanmoins « le mythe du chevalier blanc qui croit lutter pour une juste cause constitue généralement un puissant facteur de passage à l’acte ». Mais il tempère à l’examen du cas de Maxime Gauin « l’argent facile et un statut social ont aussi certainement joué un rôle dans ce cas précis où l’on a manifestement à faire à un jeune en perte de repère identitaire et affectif».

Un avis partagé par François-Bernard Huyghe, directeur de recherches à l’IRIS, qui s’interroge « Pour 1000 individus qui partent, combien fantasmes sur le djihad derrière leur écran » ?

Un possible retour en France qui inquiète

Une fois le pas franchi, le parcours est alors facile ; « la majorité des candidats passent par la Turquie, facile d’accès depuis la France. Puis, après la frontière, les candidats sont pris en charge un peu à la manière de touristes » indique Roland Jacquard.

Des Français ouvertement menacés à partir de leur origine ethnique arménienne

Des Français ouvertement menacés à partir de leur origine ethnique arménienne

Le problème est alors celui du retour en France. « Des individus comme Maxime Gauin ont subi un véritable lavage de cerveau. Ils menacent ouvertement des citoyens français sur la base de leur origine arménienne, c’est vous dire le danger que représenterait leur retour dans notre pays » continue Robert Bertadin qui prêche pour la plus grande fermeté.

Un nouveau délit «d’entreprise terroriste individuelle».

Un message apparemment en phase avec l’état d’esprit des responsables politiques et notamment avec Bernard Cazeneuve, le Ministre de l’Intérieur qui a présenté une nouvelle loi instituant le nouveau délit «d’entreprise terroriste individuelle».

Cette nouvelle qualification sera punie de dix ans et 150.000 euros d’amendes. Elle vient compléter le délit d’«association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» en vigueur depuis 30 ans. Selon le Figaro, les délinquants ainsi qualifiés pourraient se voir également interdire d’entrer ou de sortir du territoire national, une mesure approuvée par 85% de nos compatriotes selon un sondage récent.

Comment le jeune Maxime Gauin a-t-il pu s'autoradicaliser ? 1 rang, 3ème à partir de la droite avant sa conversion

Comment le jeune Maxime Gauin a-t-il pu s’autoradicaliser ? 1 rang, 3ème à partir de la droite avant sa conversion

Le texte prévoit pour ce faire d’instituer une interdiction administrative de sortie du territoire, «lorsqu’il existe des raisons sérieuses de croire qu’un individu projette des déplacements à l’étranger», précise le projet de loi. Le passeport et la carte d’identité nationale des candidats avérés seront alors retirés pour six mois, renouvelable jusqu’à deux ans. À cela, les sénateurs ont ajouté la possibilité d’interdire le territoire à un ressortissant de l’UE, «lorsque sa présence constituerait une menace grave».

Une question demeure cependant, quel sera à moyen terme l’avenir des Maxime Houchard ou des Maximes Gauin ? Une question qui taraude ceux qui préfèrent l’approche curative à l’approche répressive. « On ne peut agir de la sorte » nous confie Sophie K., une militante associative d’un mouvement de défense contre les dérives sectaires. « Ces gens ont été décérébrées, ce qu’il leur faut, c’est un accompagnement psychologique et psychiatrique afin de leur faire retrouver une vie normale dans notre pays ». Un avis de plus en plus minoritaire en France et que ne partage pas Robert Bertadin. “N’oublions pas que ce sont des renégats, traîtres à leur patrie et qu’en d’autres temps, c’était le poteau d’exécution qui les attendait“. Une opinion sans doute également extrême qu’il convient de tempérer.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s