Clowns Effrayants: la Turquie touchée à son tour

Le clown qui fait peur

Le clown d’Ankara qui fait peur

Les pistes de la police d’Ankara semblent conduire à un ressortissant français.

Après la Californie et le nord de la France, la capitale turque semble à son tour touchée par l’épidémie de clowns effrayants. Le mercredi 8 octobre, à la tombée de nuit, plusieurs personnes ont été abordées par un clown sinistre au comportement agressif. Elles n’on dû leur salut qu’à la fuite et ont immédiatement prévenu la police. Un témoin de la scène, Ümit Yildiz, rapporte « c’était un homme plutôt frêle et de taille moyenne, il semblait très agité ». Sa compagne Arzu qui a également assisté à cette nuit d’horreur confirme « on ne comprenait pas bien ce qu’il disait mais il était question d’histoire et d’arméniens ».

Un enregistrement amateur confié à la police par Senem Karabulut qui a assisté à l’une des agressions de son balcon permet de distinguer la voix d’un homme avec un très fort accent européen, vraisemblablement français. Les propos qu’il tient sont obscurs : « je suis chercheur en histoire, je publie dans les plus grandes revues [incompréhensible]. Vous finirez tous [dans un pot de ?] chambre juridique. Il n’y a jamais eu de génocide arménien »

Un livre assommant retrouvé sur place

Leila qui a échappé de peu à son agresseur vers 22h30 confirme l’haleine fétide du personnage, aussi fétide que ses propos. La plupart des agressions ont eu lieu dans le quartier de l’Université Technique du Proche-Orient. Selon des témoignages concordants, le forcené tentait d’étourdir ses victimes à l’aide d’un livre dont il se servait à la manière d’un assommoir. Plusieurs caméras de vidéosurveillance ont pu produire des photos assez explicites de l’individu agité, la nuit des agressions ayant été une nuit de pleine lune.

Le docteur Kemal Savas de l’unité de psychologie pédiatrique de la police confirme « il est fréquent que des déséquilibrés ‘passent’ de l’autre côté durant ces nuits ». Les investigations ont effectivement conduit les enquêteurs à trouver l’épreuve d’un livre – sans doute l’arme des agressions – à proximité immédiate des lieux où rôdait le déséquilibré. Il s’agit d’un ouvrage en Français, ce qui semble confirmer l’accent du personnage.

Un traducteur dépêché sur place confirme la nature très condontante de l’objet. Il confie « Je ne comprends rien, ce qui est écrit dans cet ouvrage est non-sens total mais c’est vraiment un bouquin assommant. Cela a sans doute été écrit par un malade mental dans le but d’estourbir les gogos qui lui accordent quelque crédit». Des sources proches de la police indiquent que l’ouvrage aurait été refusé par une maison d’édition française. Peut-être le facteur déclenchant de la folie d’un homme.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s