Le congrès WTF de la Turcité

Un festival pittoresque des haines arménophobes

Obsession arménophobe au congrès WTF d'Edirne

Obsession arménophobe au congrès WTF d’Edirne

Bon ! Alors par où commencer ? Le 25 mai donc, j’arrive à Andrinople – Edirne pour les occupants actuels des lieux – lorsque je tombe nez à nez sur cette affiche publicitaire annonçant du 28 mai au 30 mai – en turc et en anglais – un « congrès mondial de Turcité » (World Turkic Forum – WTF que certains préfèrent traduire par What the F….).

Alors je décide de rester et je n’ai pas été déçu. Cet évènement organisé par l’un de ces improbable think tank turc, le TASAM – « centre turc asiatique pour les «études stratégiques » et par son président Suleyman Şensoy. Ça tenait un peu du Cirque Bouglione et un peu de « Sacré Soirée ». Toute la troisième division de la haine arménophobe était là et bien sûr, mon Maxime trônait au milieu. Enfin ! Au milieu, c’est un peu abusif car il trônait surtout en marge vu qu’il ne semblait connaître personne et réciproquement. Le premier jour d’ailleurs, il a failli se faire rembarrer car les organisateurs l’ont pris pour un vagabond qui rôdait pour piquer les chips et les apéricubes. Mais après qu’un fonctionnaire tatillon ait relevé son matricule, il a eu l’honneur de la seconde session. Continue reading

Advertisements

La Turquie au bord du gouffre

Eh bien mes amis, j’espère ne pas trop vous avoir manqué. Quel périple que ce 4ème voyage en Turquie. Arrivée à Istanbul – départ rapide pour AfyonKarahisar – la citadelle noire de l’opium ! – puis Adana d’où je devais rapidement me rendre à Ankara. Mais c’était sans compter sur les évènements en cours. Au regard de la situation en Syrie, mon ami et contact local Selim K. m’a convaincu de me rendre dans le Hatay ce qui n’allait pas de soi vu que la région est tenue par les djihadistes (qui bénéficient de complicités locales). J’ai néanmoins pu recueillir sur place des témoignages assez édifiants sur l’implication turque dans les trafics des djihadistes dont le côté « guerre sainte » est certainement le moins business de tous les aspects de leurs actions. Et je peux vous dire que les barons locaux turcs de l’AKP mais aussi des autres formations s’en mettent plein les poches. Comme dans toute république bananière, le système est pyramidal et remonte jusqu’à Erdogan lui-même. Tout le monde le sait là-bas. Continue reading