L’endoctrinement des enfants par les mouvements ultranationalistes turcs

1463380_10202409692582395_1845829291_n

Je reviens dans ce post sur un sujet douloureux que j’ai déjà abordé à la grande colère de certain(e)s propagandistes de la Turquie : l’endoctrinement des enfants aux âges les plus tendres et leur conditionnement à la haine raciale, au militarisme, à l’ultranationalisme et au négationnisme.

Il s’agit là d’une constante des mouvements racistes turcs et de leurs serviteurs, en Europe même et l’ampleur du phénomène mériterait une action ciblée spécifique de la part des services de la protection de l’enfance des divers pays européens, ainsi que des organisations de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

Ainsi, au hasard de mes recherches sociologiques, je suis tombé sur un profil hélas tristement banal. Celui d’un homme, immigré de Turquie, quadragénaire et affilié au Parti d’Action Nationaliste turc, le sinistre MHP, plus connu sous le nom de mouvement Loup-Gris. Le nom de cette personne importe peu et les éléments de situation qu’on peut donner est qu’elle vit apparemment aujourd’hui à Augsburg en Allemagne. Apparemment car dans sa tête, cette personne, que nous appellerons Mehmet Öztürk, évolue toujours à Adana, sa région de naissance,  aux 19ème siècle.

Mehmet vit littéralement dans le culte d’Arpaslan Turkes, le criminel fondateur du mouvement que les Turcs appellent le Basbug (littéralement le “meneur” ou, puisqu’on parle de l’Allemagne… le Führer). Sur sa page Facebook, Mehmet Öztürk s’exhibe au temps de sa jeunesse, dans les années 70, lors de manifestations de dévotion à l’adresse du leader xénophobe et ultranationaliste.

Culte de la personnalité

Flagornerie et Culte de la personnalité : c’est bien bas qu’on salue le Basbug.

1476094_10202480488192241_2071212901_n

Lavage de cerveau: les paroles de Turkes s’insinue religieusement l’esprit de Mehmet.

Mehmet a deux fils et une fille, tous élevés dans ce même culte, celui des “valeurs” ultranationalistes (turques, pas allemandes bien sûr bien que les enfants soient nés en Allemagne et citoyens européens). A l’initiative du chef de famille, la famille Öztürk se rend régulièrement à diverses manifestations ultranationalistes en toute impunité et en plein cœur de l’Europe. Le trajet est long et éprouvant et se fait au détriment de l’éducation des enfants comme de leur santé physique et mentale.

1460166_10202406510142836_1524331644_n

Sur le trajet et dans la voiture, l’hystérie ultranationaliste

1453416_10202413755763972_1322017399_n

Le jeune fille de famille et le benjamin à l’image de leurs parents. Notez le tee-shirt de la mère orné des 3 croissants des loups-gris.

Quel avenir pour ces enfants “européens” dont nous avons pris la peine de flouter le visage (car bien évidemment Mehmet jette sa famille en pâture sur Internet) ? Quelles seront leurs valeurs , de quoi sera faite leur “éducation” ?

Eh bien selon leurs parents, de véritable éducation il n’en est guère besoin: le petit dernier dormira dans la voiture avec pour toute couverture une banderole du “Milliyetçi Hareket Partisi” (MHP) indiquant “ya hepsin ya hiç ya türksün ya hiç” ; ce qu’on peut traduire par “de deux choses l’une, soit vous êtes Turc, soit vous êtes un bâtard“. 

1472068_10202406510542846_1399587923_n

L’endoctrinement à la haine dès le berceau

1454985_10202465802345104_868522998_n

On doute que ces jeunes “Allemands” intègrent un jour les valeurs européennes

Et bien sûr, on apprendra aux enfants, et dès le plus jeune âge, l’équivalent turc du salut hitlérien. Il est vraiment dommage que je m’interdise de montrer l’expression du regard de cet enfant dans les deux photos suivantes. Sur la première, l’enfant à six ans. Son regard est encore jeune et un peu terrifié. Peut-être sent-il inconsciemment l’horreur de l’idéologie à laquelle on l’entraîne et qui fera de lui un robot déshumanisé. Notez-bien la violence de son géniteur qui est allé jusqu’à lui dessiner au crayon une fausse moustache de fasciste loup-gris avant de le contraindre au signe de ralliement du mouvement.

Quatre ans plus tard sur la seconde photo, tout a changé. Le regard de l’enfant se veut dur et impitoyable. Lui, de citoyenneté allemande, il est déjà l’un de ces militants sans avenir, convaincus que “ceux qui ne sont pas turcs sont des bâtards”. Derrière, une autre banderole du mouvement indique la devise que j’ai déjà signalée dans un autre articleRebehr Kur’an, Hedef Turan” : ‘Notre guide est le Coran, notre but est le Touran“. La banderole est ici en bleu ce qui, dans la symbolique du MHP, affirme la revendication impérialiste des touraniens sur l’Irak et la Syrie où résident quelques turkmènes.

1467266_10202465803905143_1649098557_n

A 6 ans, le jeune garçon effrayé par la violence qu’on lui inflige

1465408_10202465804785165_106100175_n

A 10 ans, il est déjà prêt à l’infliger aux autres

Mieux encore, afin de parfaire leur éducation, les enfants de la famille et des cousins sont directement mis en contact par leurs parents avec de dangereux criminels. Dans le stock de photos mis ingénument à la disposition de tous par notre Mehmet Öztürk, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir les enfants sur les genoux de Yusuf Arpaçik, un “tonton flingueur” notoirement plus sinistre que celui de Lautner. Là encore, il aurait été intéressant de montrer l’expression du plus jeune enfant, celui au tee-shirt rouge. Si les autres font leur salut hitlérien avec un sourire hilare (à l’image d’Arpaçik), le plus jeune reproduit bien involontairement l’expression saisissante du Cri de Munch. Il porte ses mains pour se boucher les oreilles et son visage n’exprime que l’effroi le plus indicible.

1476251_10202465803065122_806913202_n

L’éducation des enfants confiée à un tueur.

De temps à autre, la famille se rend aussi en pèlerinage en Turquie. Là, étape obligée, l’hommage rendu au Basbug. Notez bien comment le grand frère force son cadet à embrasser la tombe du maître à penser de la haine panturquiste.

1463004_10202480489232267_1063976630_n1453355_10202465802785115_148552920_nMieux encore, comme si cela ne suffisait pas, on va également rendre hommage à Abdullah Çatlı. Abdullah Çatlı? Allez un petit effort: Abdullah Çatlı, c’est ce criminel mafieux mort accidentellement lors de l’accident de voiture de Susurluk, en Turquie, en 1996.

561621_10202258127073352_563647011_n

L’affaire de Susurluk avait à l’époque causé un énorme scandale car la voiture dans laquelle se trouvait Çatlı, théoriquement recherché par la police pour toute une série de crimes et inscrit comme tueur à gages sur la liste rouge d’Interpol, contenait également le directeur adjoint de la police stambouliote ainsi qu’un chef de clan kurde affilié au PKK. Le scandale avait mis en évidence les liens entre l’Etat profond turc, la classe politique du pays (en particulier Mme Tansu Ciller), les criminels du MHP et le trafic de drogue alimentant les uns comme les autres. Çatlı était également un complice d’Ali Agça, le militant du MHP qui avait tenté de tuer le pape Jean-Paul II.

Eh bien, voila ce que  seront les références morales et culturelles de la progéniture allemande de notre Mehmet Öztürk. En plus et en prime, elle sera régulièrement abreuvée de la plus abjecte littérature arménophobe, celle qu’on trouve sur la page Facebook de Mehmet. Comment ne pas reconnaître dans cette affiche intitulée “yemin ettik ellerinizi kıracağız” (“nous avons juré de vous briser les mains“) les pire poncifs de la littérature antisémite, notamment celle produite par les nazis,

579052_10202219387304882_1803426382_n

La propagande arménophobe du MHP

et des modèles antisémites dont il reproduit la main bestiale aux doigts supposés crochus des “bâtards”, arméniens dans le premier cas, juifs dans le second.

EncJud_Russia-band14-kolonne491-kriegerjude-nimmt-synagogengeld-karikatur-1963 englandposter affiche-le-juif-et-la-france ds11

 

Que penseront ces enfants de nos valeurs européennes ? Comment considéreront-ils leurs “compatriotes” allemands? Les jugeront-ils comme des “bâtards” ? Seront-ils capables de voir dans leur véritable pays, l’Allemagne dans le cas de Mehmet mais ce pourrait être la France, autre chose qu’une terre de prédation pour la race des seigneurs qu’ils croiront représenter, et dans les populations autochtones autre chose que des “rayas” (troupeaux) à soumettre ? 

Sans doute pas et on peut s’alarmer que sans une action vigoureuse des pouvoirs publics européens, se crée en Europe même de véritables colonies endoctrinées au fascisme du MHP. Il serait donc sans doute nécessaire – et cet article entend lancer un appel à ce sujet – que les administrations en charge de la protection de l’enfance se penchent sur ces cas d’éducation à la haine raciale pour éventuellement soustraire ces enfants à des milieux familiaux mettant en danger leur équilibre psychique et leur développement personnel dans les démocraties éprises de justice et de liberté que s’efforcent d’être nos pays européens.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s