Ce que négationnisme d’Etat veut dire

Umurbey-Gemlik merkezde Celal Bayar (1883-1986) Anit Mezar-3Quand on parle de négationnisme, on a en tête les individus – car il s’agit d’individus – qui nient la Shoah ou éventuellement d’autres aspects des crimes commis par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale. Généralement, on n’imagine alors pas que ce type de comportement puisse être le fruit officiel d’une politique d’Etat tout aussi officielle.

Pourtant c’est le cas ; mais pas pour la Shoah. Ce type de négationnisme d’Etat – unique au monde – concerne le Génocide des Arméniens et est essentiellement conduit par l’Etat criminel responsable de ce génocide, la Turquie. Accessoirement, il est également le fait d’un autre Etat turcophone prenant Ankara pour modèle, l’Azerbaïdjan.

Nous nous proposons dans cet article d’illustrer comment le négationnisme turc s’inscrit dans le territoire et la psyché d’une Nation qu’une politique d’Etat maintient comme otage de cette forme particulière de haine raciale.

Continue reading

Affaire Dekhar : la filière turque ?

Des ramifications possibles en Turquie

Des ramifications possibles en Turquie

Le tireur parisien qui a récemment défrayé la chronique en faisant feu au siège de BFM TV et de Libération suscite de nombreuses interrogations. Selon la presse britannique, rapportée par Le Figaro, Abdehakim Dekhar avait refait sa vie à Londres, où il avait épousé une étudiante d’origine turque en 2000.

Du coup, l’une des pistes suivies par les enquêteurs s’intéresse de près à la filière turque d’autant plus que le cas de Dekhar présente certaines similitudes avec d’autres profils pathologiques de Français résidents dans ce pays. Une source proche de l’enquête a en effet récemment révélé la teneur « délirante » et le « charabia » des lettres laissées par ce personnage énigmatique. Selon d’autres sources, le prévenu présenterait une « personnalité paranoïaque » vouant une haine irrationnelle envers les journalistes.

Continue reading

Heureuse celle qui se dit turque !

Ne mutlu Türküm diyene  !

Les fanatiques ultranationalistes turcs nous répètent à l’envie : “la Turquie, tu l’aimes ou tu la quitte”. Voici l’histoire riche d’enseignement d’une jeune femme de Montbéliard, une ville a priori loin de la Turquie. Cette personne qui est d’origine turque aurait bien aimé quitter la Turquie et sa tradition de violence patriarcale. Mais voilà, la Turquie, même si tu l’aimes pas, même si tu la veux pas, même si tu n’y vis pas …. tu ne la quitte pas !

Un père de famille d’origine turque et son fils ont été condamnés à de la prison ferme ce jeudi par le tribunal correctionnel de Montbéliard (Doubs) pour avoir battu leur fille et soeur de 17 ans, surprise à envoyer un MMS coquin à son petit ami.

Les deux hommes ont écopé de peines d’une peine 18 mois de prison, dont 8 mois ferme pour le père et 6 mois ferme pour le  fils.  «On ne peut pas, dans notre pays, faire subir des violences à un être humain car il est né femme», a souligné Mme Brunisso.
Le 21 octobre dernier à Valentigney (Doubs), la jeune fille de 17 ans avait été frappée par son père et ses deux frères, qui avaient découvert qu’elle avait envoyé à son petit ami une photo de sa poitrine, cachée par un soutien-gorge. Ils l’avaient battue avec ce qu’ils avaient sous la main : leurs poings, une fourchette, une casserole, le téléphone portable. Conséquences de cet acharnement : quinze jours d’interruption de travail, des ecchymoses, des plaies, des traumatismes.. Des violences domestiques et récurrentes selon la victime.

Depuis quelques semaines, celle-ci avait été « placée sous étroite surveillance » par les hommes de sa famille car ces derniers ne toléraient pas sa relation avec un autre adolescent.

source : l’Est républicain

Hantises et Mythes pour négationnistes

Paranoïa antisémite sur Facebook: Arte serait aux mains des Juifs !

Je dois tout d’abord m’excuser de cette longue absence auprès de mon lectorat assidu: j’ai passé un mois en Turquie, Istanbul, Ankara et jusqu’à Igdir ce qui m’a permis d’effectuer quelques repérages et de recueillir des informations passionnantes que – à l’occasion – je vous ferai partager.

De retour en France, donc, je suis revenu sur mon terrain d’observation favori – les extrémistes négationnistes et arménophobes – qui n’ont pas chômé en mon absence. C’est un des plaisir de ce métier de constater que nos sujets d’observations ne sont vraiment pas décevants. Ils répondent parfaitement à nos attentes; mieux ils les précèdent.

Continue reading