Souvenons-nous de Khodjalou

turudu - kalaidjianKhodjalou – Ce nom ne dit probablement rien à la majeure partie de l’opinion publique européenne. C’est pourtant là que – durant la guerre d’indépendance du Haut-Karabagh, le 25 février 1992 – les forces coloniales d’occupation azérie commirent d’horribles massacres ayant abouti à l’assassinat de plusieurs dizaines de civils innocents.

On sait aujourd’hui à peu près tout de cette affaire: le pilonnage des villes et villages arméniens du Karabagh par les forces coloniales azéries à partir de l’aéroport de Khodjalou, l’encerclement de la ville par les combattants de la liberté, le corridor humanitaire qu’il laissèrent pour permettre aux civils de fuir, l’abandon et l’exposition délibérée au combat de Turcs meshkhètes immigrés d’Asie centrale par les forces coloniales azéris, leur meurtres à  Khodjalou, sans doute par des membres d’une organisation spéciale azérie puisque les forces de libération arménienne n’avaient pas encore atteint les lieux, la déstabilisation qui en découla du régime Mutalibov par le clan des familles Aliev-Pachayeva aujourd’hui au pouvoir, l’assassinat d’un journaliste azéri qui avait filmé les corps abandonnés dans une zone contrôlée par l’armée azérie et enfin, la “redécouverte” officielle par les soldats de ces corps qui avaient entretemps été mutilés alors même que les combattants de la liberté étaient encore à 10km des lieux.

Mais, dans l’Azerbaïdjan actuel, cet “alievistan”, la vérité a peu de chance de voir le jour. Dans un pays qui a fait du culte de la personnalité d’Heydar Aliev, le père du président actuel l’alpha et l’oméga de sa politique, des statues de ce nouvel Atatürk un produit d’exportation et de “l’alievisme” une science, il bien évidemment nullement question de reconnaître ces faits, ce qui aboutirait à reconnaître que le régime actuel s’est construit sur le meurtre de ses propres concitoyens. Ceux qui s’y sont essayés comme le photographe Cengiz Mustafayev l’ont payés de leur vie, ou ils encourent de graves menaces comme aujourd’hui Ekrem Eynisli.

C’est que – non seulement l’Azerbaïdjan ne reconnaît pas ses crimes – mais il tente également de faire endosser leur responsabilité à l’Arménie. Et dans ce combat écoeurant, l’Azerbaïdjan dispose à l’étranger de soutiens dévoués: la petite nébuleuse de Loups-Gris qui agit impunément et Europe, ainsi que divers médias en ligne – opérant de l’étranger et spécialisés dans la diffusion de la haine raciale (par exemple celui d’un certain Can Öztürk sur lequel une de mes collaboratrice a rassemblé un épais dossier que je publierai peut-être). Mais revenons pour l’instant à nos amis Loups-Gris:

Les photos ci-dessous ont été prises ce week-end à Strasbourg place Kléber. Elles montrent les manifestants tentant d’imputer aux Arméniens les massacres azéris de Khodjalou. Qui sont ces gens qui font si fièrement le signe des Loups-Gris, l’équivalent du Sieg Heil des nazis en plein coeur de l’Europe ? Et bien ce ne sont pas tous des azéris. Les deux personnes au premier plan sur la première photo sont MM. Gökhan Durmus et Murat Türüdü. Le moustachu de la seconde photo est M. Kadir Çakir.

Au premier plan, Gökhan Durmus

Au premier plan, Gökhan Durmus (gauche) et Murat Türüdü (droite)

62106_10200450087362284_1035821085_n

A droite, un moustachu nommé Kadir Çakir. A gauche, un autre membre du parti fasciste turc, les sinistres Loups-Gris

Ces sympathiques personnages participent aux réunions que le Parti d’Action Nationaliste (MHP) turc organise en toute impunité en Europe et en France. Le MHP a dernièrement organisé de telles grandes messes à Toulouse et à Strasbourg. Sur la photo prise ci-après à l’Assemblée Générale du Conseil d’Administration du mouvement, on voit au premier plan MM. Çakir et Türüdü prendre des notes ce qui nous indique qu’ils savent probablement écrire.

MM. Kadir Çakir et Murat Türüdü

MM. Kadir Çakir et Murat Türüdü

et juste devant eux, surprise !! la blonde Emine Çetin que le blog de M. Öztürk voulait nous faire passer pour une victime dans une affaire récente.

148309_525877660779993_1154245376_n

Emine Cetin entre d’autres responsables connus de la mouvance

Que peut-on reprocher à ce type de mouvement ? Et bien, certainement une conception de la démocratie qui est peu semblable à la nôtre. Certains des slogans affichés lors de la dernière grande kermesse du mouvement, à Ötüken le 19 janvier dernier (une question d’ailleurs, ces gens travaillent-ils ? ils semblent avoir beaucoup de temps libre) sont assez édifiants. La photos suivante par exemple montre derrière les dignitaires du mouvement une grande banderole sur laquelle on peut lire à côté du Loup hurlant le slogan “Rehber Kur’an, Hedef Turan” ce qui signifie littéralement “Le Coran est notre guide, le Touran est notre but”.

Le Coran est notre guide, le Touran est notre but

Le Coran est notre guide, le Touran est notre but” …. même en Alsace !

Et dire que ce sont ces même gens qui ont défilé soutenus par le lobby “Liberté pour l’Histoire” en janvier 2012 pour protester contre la loi pénalisant la négation des génocides. Comme on les comprend ! Parce que côté liberté d’expression, ils ont, c’est vrai, des leçons à donner au monde entier.

Témoin, la vidéo toute récente disponible sur Youtube où on l’on peut voir de paisibles citoyens turcs qui protestaient contre la manipulation de Khodjalou opérée à Ankara par le gouvernement azéri (avec la complicité du gouvernement turc) se faire sauvagement agresser par les gros bras du MHP. Bien évidemment, le site négationniste de M. Öztürk a immédiatement et servilement imputé ces agressions à des Arméniens et à des Kurdes, ce qui est particulièrement risible étant donné ce qu’il reste  d’Arméniens à Ankara depuis le génocide de 1915.

Et pourtant ! Que ces assauts de virilité cachent comme tendresse ! A l’heure du mariage pour tous, l’ülküçü – l’idéaliste comme ils se nomment en eux – sait montrer toute son affection à ses semblables. Sur la photo suivante par exemple, le martial Murat Türüdü fait un gros câlin au non moins martial Yusuf Arpaçik. La photo a été prise il y a un an, à Strasbourg déjà et déjà pour “commémorer” Khodjalou. Oui, Yusuf Arpaçik, ce dangereux ultranationaliste épinglé par un article du Point !

Murat Türüdü et le dangereux Yusuf Arpaçik

Murat Türüdü et le dangereux Yusuf Arpaçik

Arpaçik, Türüdu et Durmus à côtés d'autres membres du MHP à Strasbourg

Arpaçik, Türüdu et Durmus à côté d’autres membres du MHP à Strasbourg

Décidément, la France est vraiment une terre de liberté pour tous … surtout pour les Loups-Gris!

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s