Des Azéris provoquent un esclandre dans l’enceinte de l’Assemblée nationale

Mirvari et Tenzile

Une information d’une gravité extrême est tombé ce matin : deux agents provocateurs azéris ont provoqué un esclandre lors d’une  réunion qui se tenait à Paris, au sein même de notre Assemblée nationale afin de commémorer les crimes de Soumgaït perpétrés par le gouvernement d’Azerbaïdjan. Ils ont été semble-t-il fermement repoussés par le service d’ordre du Parlement et par les organisateurs de la manifestation, au nombre desquels des élus de la République

Immédiatement, la petite presse arménophobe francophone a tenté de faire passer les agresseurs pour des victimes, ne dérogeant pas en cela à la règle à laquelle elle se tient depuis toujours. Mais elle a aussi – sans doute à son corps défendant livré les noms des agitateurs, Mme Mirvari Fataliyeva  et son garde du corps M. Vusal Huseynov.

Continue reading

Souvenons-nous de Khodjalou

turudu - kalaidjianKhodjalou – Ce nom ne dit probablement rien à la majeure partie de l’opinion publique européenne. C’est pourtant là que – durant la guerre d’indépendance du Haut-Karabagh, le 25 février 1992 – les forces coloniales d’occupation azérie commirent d’horribles massacres ayant abouti à l’assassinat de plusieurs dizaines de civils innocents.

On sait aujourd’hui à peu près tout de cette affaire: le pilonnage des villes et villages arméniens du Karabagh par les forces coloniales azéries à partir de l’aéroport de Khodjalou, l’encerclement de la ville par les combattants de la liberté, le corridor humanitaire qu’il laissèrent pour permettre aux civils de fuir, l’abandon et l’exposition délibérée au combat de Turcs meshkhètes immigrés d’Asie centrale par les forces coloniales azéris, leur meurtres à  Khodjalou, sans doute par des membres d’une organisation spéciale azérie puisque les forces de libération arménienne n’avaient pas encore atteint les lieux, la déstabilisation qui en découla du régime Mutalibov par le clan des familles Aliev-Pachayeva aujourd’hui au pouvoir, l’assassinat d’un journaliste azéri qui avait filmé les corps abandonnés dans une zone contrôlée par l’armée azérie et enfin, la “redécouverte” officielle par les soldats de ces corps qui avaient entretemps été mutilés alors même que les combattants de la liberté étaient encore à 10km des lieux. Continue reading

Un sözde (soi-disant) ambassadeur de Turquie au Mali ?

Le week-end approchant, je ne me sens pas l’envie d’écrire un vrai papier sur nos amis, les extrémistes turcs (ou non) de France. C’est dommage parce que j’ai de la matière, notamment grâce aux innombrables messages d’insultes, de menaces et autres joyeusetés que je reçois de la part de ces féroces défenseurs de leur la “liberté d’expression”.

Je vous promets un prochain article qui démontrera une fois de plus la dangerosité de ces tristes sires. Mais pour le week-end, je vous propose un article publié par Causeur.fr, sans doute encore un de ces sites de sözde gazeteci (soit-disant journalistes) participants au complot arméno-greco-kurdo-maçonnique !

Bonne lecture et bon week-end :

Continue reading

Un illustration édifiante de la méthode négationniste

funnyjeremy

Naughty Jeremy, clown triste

On ne rendra jamais assez grâce à nos amis négationnistes des distractions que leurs bouffonneries nous prodiguent. Dernier exemple qui m’a bien fait rire, les “révélations” tonitruantes de l’un des principaux sites francophones de la haine négationniste sur le trucage d’une photo censée “prouver” (ou plutôt ne pas prouver selon lui) le génocide arménien.

Et cette révélation effectivement salée, nous la devrions au professeur Salt, grand négationniste devant l’Éternel et épinglé en tant que tel par Taner Akçam, historien et sociologue turc spécialiste du génocide. Bien évidemment sur le site négationniste “révélant” l’affaire, on “omet” de préciser que le “professeur australien” [notez le respect enfantin du rédacteur] travaille depuis presque 30 ans à l’Université de Bilkent en Turquie, haut lieu du négationniste d’Etat, ce qui suffit à discréditer toute la suite de sa prose.  Notons aussi que la “révélation” du site négationniste francophone n’en est pas une puisque la publication originale de Naughty Jeremy date de … janvier 2010. Aïe ! le rédac’ chef fait mal son boulot et, moi, si j’étais son employeur, USAK/ISRO ou similaire, je sévirais!

Continue reading