Sur quelques spécimens inquiétants du racisme azéri opérant en France

Il y a quelques temps, j’ai commenté la manifestation fomentée en France par Ilham Aliev, le président azéri lui-même. Si l’exercice n’était pas difficile – les Loups-Gris se répandant sur Internet de leurs exploits – cela avait le mérite de mettre à jour les connexions douteuses existantes entre l’Azerbaïdjan et différents groupuscules extrémistes franco-turcs qui mériteraient assurément d’être dissous.

Les photos que j’avais présentée mettaient en exergue divers spécimens de Loups-Gris mais mon équipe et moi-même n’avions alors pas pu identifier un couple qui semblait assez important pour recevoir des marques de déférence de personnes tels que Hilal Vural ou Namik Sahin, l’actuel président de la Fransa Türk Fédération.

Namik Sahin, président “français” de la FTF
fier de son gros drapeau azéri

un congrès des Loups-Gris “français”

et les mêmes entourant le “couple-mystère” : la dame au centre tenant un drapeau azéri et l’homme aux cheveux blancs à ses côtés.

Un mélange de “diplomates” de l’ambassade d’Azerbaïdjan et de Loups-Gris patentés opérant sur notre territoire

Et bien le mystère est levé ! Ce couple si sympathique – car c’est un couple – est formé de Mme Tanzile Rüstemhanli et de M. Sabir Rüstemhanli. Et j’entends d’ici votre question: “mais qui sont-ils ?”

Et bien les Rüstemhanli (ou Rüstemxanlı selon la graphie azerbaïdjanaise) sont des figures du nationalisme azéri. Sur sa page Facebook, madame apparaît ainsi comme un “personnage public” qui se présente comme “la mère spirituelle du nationalisme turc” (Türk Milliyetçilerinin Manevi Annesi) ! Rien de moins. En vérité, elle est la présidente de l’association des femmes turques azéries (azeri -türk qadinli birliyi). La présidente possède son propre site Internet à la vérité fort passionnant: on y commémore notamment la mémoire de Nouri Pacha, le frère d’Enver Pacha grand architecte du génocide arménien. Pour mémoire Nouri Pacha, chef de “l’Armée de l’Islam” en Transcaucasie en 1918 fut l’un principaux criminels de guerre azéri de la période, coupable d’innombrables exactions à l’encontre des populations arméniennes du Karabagh, du Zanguézour, du Nakhitchevan et de Bakou.

Sur son site, on trouve notamment des photos d’elle – quelques années et quelques kilos en moins – avec Devlet Bahceli, le président du parti turc d’action nationaliste (Milliyet Halk Partisi – MHP), autrement dit le chef suprême des Loups Gris.

avec Devlet Bahceli

On peut également glaner ici ou là des comptes-rendus de diverses manifestations auxquelles Mme Rüstemhanli a participé par le passé comme celle de Bruxelles en 2009.

A Bruxelles en 2009

Bien évidemment, la page Facebook de madame Rüstemhanli fait un honneur tout particulier au tueur Ramil Safarov, celui-là même qui avait décapité à la hache l’officier arménien Gourguen Markarian durant son sommeil.

Mais il serait injuste de ne pas reconnaître que madame Rüstemhanli est également une amie des sciences et des arts. Elle semble ainsi particulièrement proche d’Ahmet Safak, un chanteur à la carrure de colosse qui, pour être populaire en Turquie, n’en est pas moins ultranationaliste (je dirais même que ça va avec : pour être populaire en Turquie, il faut être ultranationaliste).

La légende originale de cette photo est : le monde turc célèbre de le compositeur Ahmet Safak pour son album “l’amour du pays” à la gloire de la fraternité turco-azérie. A côté, Mme Rüstemhanli

Un des très nombreuses photos où le couple Rüstemhanli apparaît à côté d’Ahmet Safak. Ici à l’université de Gaziantep

Allez un effort de mémoire ..; Ahmet Safak ? Mais oui, bien sûr, c’est ce “chanteur” qui avait initié avec son complice Ozan Arif une pétition nationaliste contre la demande de pardon des intellectuels turcs pour le génocide arménien. La pétition se Safak et Arif était formulée comme suit:

L’histoire a été écrite et a donné son verdict. Il n’y a pas de culpabilité dont nous ayons honte ni de coupables pour lesquels présenter des excuses. Ceux qui ont lancé cette campagne dégoûtante en se cachant sous le nom d’intellectuels doivent comprendre que personne ne peut parler au nom de la nation turque et d’accuser la  nation turque

Il ne surprendra donc pas grand monde que le “chanteur” Safak aille se faire photographier en Azerbaïdjan devant des panneaux indiquant clairement sa volonté d’en découdre et d’agresser la république arménienne du Haut-Karabagh.

Les velléités guerrières d’Ahmet Safak contre Stépanakert et Chouchi au Haut-Karabagh

Ah ! et pour boucler la boucle, le fameux Ozan Arif (dit Arif Sirin), ami de Ahmet Safak lui-même pote avec le couple Rüstemhanli est celui qui avait glorifié le meurtre de Hrant Dink par le biais d’une “chanson” (c’est ainsi qu’on appelle les appels au meurtre en Turquie) intitulée “ne faites pas de plan” (plan yapmayin plan) dont voici les douces paroles:

Ne faites pas de plan
Ne venez pas sur la Mer Noire
Les coups en traître, les mensonges, l’hypocrisie
Pas de ça sur la Mer Noire.
Les plans (complots) des Ricains ou des Russes
Pas de ça sur la Mer Noire
Le fouet du séparatisme ne claque pas sur la Mer Noire
Cessez de faire sonner les cloches
Les gens qui se promènent
En étant Arméniens ( Comme l’immense cortège ayant suivi les funérailles de Dink)
On n’avale pas ça sur la Mer Noire.
Ils ont dit cela ce jour là. Ceci aujourd’hui.
On n’arrête pas les Fatih et les Yasin ( parmi les principaux suspects arrêtés après l’assassinat de Dink se trouve Yasin Hayal)

Sur la Mer Noire.
On porte gloire et honneur
Dans un cœur ardent
Personne ne vend sa patrie
Sur la Mer Noire.
Celui qui vend sa patrie
Cesse immédiatement ce boulot.
Le soleil turc et islamique 
Ne se couche jamais sur la Mer Noire.
Aussi longtemps que nous serons là
Même si votre oncle est Bush
Vous ne valez pas plus de 50 kurus (20 centimes d’euro)
Nous avons compris que vous êtes amers
Et que vous voulez vous venger
Mais vous n’êtes pas assez forts pour semer le trouble sur la Mer Noire.

Des paroles que ne renierait certes pas la mère spirituelle de la nation turque

Tenzile Rüstemhanli dans son fiel ordinaire

Bon ! mais si madame Rüstemhanli semble porter la culotte, que fait monsieur alors ? Et bien monsieur est un poète ! Enfin, c’est du moins ce qu’il semble penser de lui-même mais avec oeuvre très réduite et des titres aussi éloquents que “ma langue maternelle est la meilleure”, on doute que sa réputation artistique ait pu dépasser les limites de son canton de naissance.

En attendant, il peut toujours jouer le prince consort comme le montre ce reportage éloquent intitulé “une nation, deux Etats”.  Quand on vous dit que Tenzile Rüstemhanli est une amie des Arts !

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s