Il y a des lobbies qui coûtent cher à la liberté d’expression

ils sont partout !

Le discours négationniste s’appuie souvent sur une présentation dans laquelle ses partisans représenteraient la liberté d’expression (comprendre la liberté d’exercer son « droit » à la discrimination, à la haine raciale et à la violence) en butte à d’obscurs lobbies agissant honteusement par des moyens inavouables, en sous-main, dans de ténébreuses alcôves.

On retrouve dans le discours des négationnistes turcs du génocide arménien cette inclination générale à tous les négationnismes et qui ne constitue en fait qu’une transposition de la conspiration judéo-maçonnique. Ce trait caractérise bien les dispositions mentales pathologiques de certains négationnistes.

Ils sont partout

Les propos, récoltés sur Facebook, de Mme Février-Rémy en réaction à l’annonce par la presse des contenus des manuels scolaires faisant une large place au génocide arménien illustre cela : « Décidément, ils sont partout …ils contaminent tout par leurs mensonges et tout le monde, en l’occurrence, les partis politiques, et même l’Education nationale…! D’où vient cette puissance? ». On voit donc que cette négationniste belge – dont on peut se demander en quoi elle est concernée – ne peut simplement pas envisager que l’inclusion du génocide arménien dans les programmes scolaires français ait simplement résulté du travail normal des commissions pédagogiques en charge des programmes. Au contraire, dans la conception qui est la sienne, il faut nécessairement qu’un lobby à la puissance surnaturelle ait usé de quelque procédé quasi-thaumaturgique pour parvenir à de telles fins « d’où vient cette puissance ? Ils sont partout…. ».

Le complot arméno-maçonnique
d’Yvette

Précisément, « Je suis partout » fut à partir de 1930 l’un des grands titres de la presse antidreyfusarde et antisémite avant de plonger dans la collaboration avec les nazis jusqu’à sa dissolution en 1944. Il diffusait l’idée d’une corruption de la société française par des éléments juifs infiltrés, perçus comme étrangers à la nation. A partir de 1937, c’est Robert Brasillach lui-même qui en assura la rédaction en chef mais celui-ci fut jugé encore trop modéré et fut finalement évincé ! A partir de 1941, « Je suis partout » s’aligne totalement sur les positions nazies et nombre de ses rédacteurs français appartiennent à la Milice. Le 25 septembre 1942, on peut par exemple lire dans ce journal: « Il faut se séparer des Juifs en bloc et ne pas garder les petits. ». La filiation idéologique d’une personne pouvant écrire « ils sont partout » ressort donc assez clairement : Les Arméniens sont notre malheur pense-t-elle tout comme le Stürmer de l’ignoble Streicher titrait jour après jour « Die Juden sind unser Unglück ».

Des lobbies ? Oui ! Mais lesquels …

Or précisément, il y a bien des lobbies dans cette affaire mais ils ne sont pas là où l’on croit. Reprenons par exemple le cas de M. Gökhan Mert déjà évoqué dans ce blog. M. Mert fut comme on le sait l’initiateur de la campagne « les franco-turcs votent en 2012 ». Titre trompeur s’il en est !

Car loin de l’objectif louable d’une intégration citoyenne des ressortissants turcs, M. Mert envisageait par là de constituer un véritable lobby étranger apte à faire pression sur les élus de la république. Du reste, il s’est par la suite trahi en publiant lors des législatives du printemps 2012 une liste des députés à battre et des députés à soutenir sur le seul critère de leur soutien ou de leur opposition au négationnisme. Depuis lors, M. Mert a définitivement jeté le masque en fondant « Alliance Démocrate » – ça ne s’invente pas – qui entend « promouvoir et défendre ce grand pays qu’est la Turquie ». Oui ! La Turquie…pas la France ! Mieux encore, le 30 août dernier, il était invité – sans doute pour services rendus à la patrie – à la « fête de la victoire » célébrée par, et dans les locaux, de l’ambassade de Turquie.

gaaarde-à-vous !

parfois un bon drapeau vaut
mieux qu’un long discours

Observons M. Mert à cette occasion : le visage fier, le torse bombé, quasiment au garde-à-vous comme un bon petit soldat tout dévoué à la patrie sous le regard sourcilleux d’Atatürk.

Le VRP du lobbying tout-terrain

Mais M. Mert n’est pas hélas pas le seul dans son cas. Prenons un autre exemple, celui de M. Cemal Engin Akgürbüz. M. Akgürbüz opère à partir d’un petit village situé entre Lyon et Saint-Etienne et aime à se présenter comme le « chauffeur routier » de radio MIT, l’un des organes de référence des négationnistes sur notre territoire. Mais, foin de modestie, il est bien plus que cela. Car derrière cette activité manœuvrière, M. Akgürbüz – qui fut un temps le secrétaire du fantomatique comité de coordination des associations franco-turques de la région lyonnaise – est un maitre de l’influence occulte.

Et on ne saurait reprocher à M. Akgürbüz de faire preuve d’une quelconque étroitesse partisane : droite, gauche, écolos, modem, tout est bon à approcher tant il y est vrai qu’il n’y a qu’une cause à défendre, celle de l’étranger.

Sur les photos qu’il met à la disposition de l’Internet, M. Akgürbüz apparaît ainsi en compagnie de personnalités diverses tels François Bayrou, Jack Lang, Alain Lipietz, Azouz Begag, Ester Benbassa, Nora Berra et même les footballeurs Sidney Govou et Nicolas Anelka !

Avec Sidney Govou…
Pourquoi pas ?

Anelka…sans rapport
mais ça peut pas nuire

Un négationnisme cordiale
avec Ester Benbassa

Azouz Begag semble réjoui

Parfois, il suffit de trouver langue…

Avec Bayrou,
Lobby, vous avez dit lobby ?

Mais M. Akgürbüz sais aussi se montrer proche de ténors du négationnisme soft, tels Cengiz Aktar, Alexandre Adler ou de sa version plus hard, avec des personnages tels que Gilles Veinstein ou la sulfureuse sénatrice Nathalie Goulet. Il s’affiche même avec un proche des Loup Gris comme Mustafa Yildizdogan.

Avec l’ineffable Nathalie Goulet
sous les ors de la République

Avec le très controversé
Alexandre Adler

Avec Gilles Veinstein,
quand négationnisme rime avec alcoolisme

Avec le doucereux
Cengiz Aktar

A tu et à toi avec le loup gris
Mustafa Yildizdogan

Oui, vraiment, il y a des lobbies qui coûtent cher à la liberté d’expression.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s