Affaire Gauin: une fausse controverse qui cache de vraies questions

C’est une affaire pleine de zones d’ombres qui agite actuellement les milieux nationalistes turcs. Si les débats qui fusent au sein de ces groupuscules mettent à jour leurs suspicions mutuelles, leurs fantasmes haineux et leurs dissensions réelles, ils permettent surtout d’éluder les vraies questions gênantes au profit de considérations secondaires.

Tout commence le 29 mars 2012 avec la publication par l’hebdomadaire Le Point d’un article relatant un rapport de la DCRI sur l’émergence des mouvements nationalistes turcs de France à l’occasion de deux manifestations organisées pour protester contre le projet de loi de pénalisation de la négation du génocide arménien. Se fondant sur ledit rapport, l’article décrit les différentes organisations turques impliquées. En particulier, l’article met en exergue la présence sur le territoire français de quelques profils particulièrement inquiétants comme celui d’un certain Yusuf Arpacik – seigneur de guerre prêt à en découdre avec tous les « ennemis » réels ou supposés de la Turquie – ou comme celui de Mme Fadimé Tarstan, conseillère municipale d’Hérouville Saint-Clair (Calvados) « en charge de la jeunesse et de la prévention » (sic !) et accessoirement militante de l’ultranationalisme turc. Continue reading